Répondre à : COMPTE RENDU ROUTE DE JANVIER A JUIN 2024

Accueil Forums Vélo route COMPTE RENDU ROUTE DE JANVIER A JUIN 2024 Répondre à : COMPTE RENDU ROUTE DE JANVIER A JUIN 2024

#7501
Joelle
Participant

    Un week end de Pâques réussi malgré une météo annoncée exécrable

    Nous étions 32 réunis au Bélambra de L’Isle sur la Sorgues dont 4 marcheuses seulement.

    Samedi, la descente, en voiture, s’est passée en partie sous la pluie et dans le vent. Si à notre arrivée la pluie avait cessé, le vent était bien présent. Il ne nous a pas empêchés de pédaler et de visiter de très beaux coins : Gordes perché sur son éperon rocheux, l’Abbaye de Sénanque en fond de vallée parmi la forêt et la lavande, Fontaine de Vaucluse où la résurgence de la Sorgues aux eaux turquoise avait un débit rarement vu, l’Isle sur la Sorgue. Une bonne mise en jambes dans un bel esprit d’entraide.

    Le dimanche a débuté sous la pluie et nous sommes allés à la concentration en voiture. J’ai pu parler avec des nantais qui étaient descendus d’une traite avec le vent de face ou de travers tout le long du trajet. Ils étaient très contents de leur exploit mais très fatigués. 4 Paris-brestois 2023 arrivaient de Perpignan après une flèche de 450 km. Ils avaient pu composer avec le vent et étaient ravis de leur performance. A cettte concentration de Pernes les Fontaines, il y avait plus de personnes habillées en civil qu’en cyclos, et pour cause…
    Après une petite visite dans les rues de Pernes, nous sommes rentrés à l’hôtel et avons mangé sur place le pic-nic. La pluie avait cessé mais pas le vent. Nous sommes donc partis à 16, par Saumane, montrer les gorges de la Nesque à nos roulecool. Certes, il manquait le soleil pour sublimer les paysages et attiser les senteurs mais c’est toujours aussi magnifique ! Nous n’avons pas rencontré de motos, très peu d’automobilistes et le vent ne nous a pas bien gênés : que du bonheur n’est-ce pas Eric, mon compagnon de route ? Le retour par Sault n’était pas facile mais tout le monde s’en est tiré haut la main, même si Gilou a secoué la troupe qui prenait un peu trop des temps aux arrêts ; En effet, de fortes pluies étaient annoncées vers 17h. Et finalement à 19h elle n’était toujours pas là. Mais accompagnée de son ami le vent, ils se sont déchainés pendant la nuit.

    Aussi, ce lundi matin, le ciel était bien lavé, le soleil brillait et c’est d’un cœur joyeux qu’une grande partie du groupe est partie à l’assaut des dentelles de Monmirail pendant que d’autres allaient tourner du côté de Cavaillon ou tout simplement rester à se reposer. A 12H30, nous arrivions pile-poil à l’heure pour le déjeuner.

    Nous retiendrons les progrès phénoménaux :
    -d’Alex qui a survolé le week end se permettant d’arriver dans les premiers en haut des bosses (mais Lydie que lui donnes-tu à manger ?),
    -de Jacky qui a fait la sortie à 3 chiffres de dimanche avec le sourire aux lèvres. Il a validé son inscription au prochain brevet de 200 km. Bravo !!!
    -de Caro, teigneuse qui ne lâche jamais rien, une battante hors norme
    -quant à Eric et Philippe, ces sont maintenant de vieux briscards qui sont aptes à suivre n’importe qui.
    Lydie, Véro et Mireille n’ont pas démérité. Elles étaient présentes samedi, ont composé leur parcours dimanche et hier, Gilou les a emmenées avec 5 autres cyclos sur un parcours allégé.
    Je crois que chacun s’est fait plaisir pendant ce weekend, y compris les marcheuses que nous avons retrouvées quelquefois sur nos parcours. Nous avons souvent déploré l’absence de Daniel et ses petits cartons où il note les parcours. Jamais nous ne faisions demi-tour, le parcours était net et précis alors qu’avec les GPS … !!!

    L’ambiance était excellente, l’hôtellerie était top et nous avions tendance à exagérer sur les desserts. Mais nous pouvions nous permettre après 350 km de vélo…Le soleil dardait fort ses rayons sur les marches du perron de l’hôtel et personne n’était pressé de partir. Une petite photo pour immortaliser le séjour et s’en était fini de Pâques 2024. Rendez-vous à Bollène en 2025.