Répondre à : COMPTE RENDU VTT 2022

#2680 CITER
JJ
Participant

    Comme je l’avais écrit sur WhatsApp « on enchaine en ce moment les belles sorties VTT ».

    Après la Haute Loire, les Monts du Forez, les Monts du Lyonnais, c’était le tour du Beaujolais avec « La Transbeaujolaise ».

    J’ai fait mon petit calcul, sur le mois d’octobre en 5 Week–end, soit 5 sorties, nous en sommes à 405 kms et 10601m D+, « pas mal » il faut dire aussi que la météo a été très favorable tout le mois.

    Pour ce qui est de la Transbeaujolaise, le départ a été déplacé au château du Bluizard à St Etienne la Varenne.

    Un magnifique parcours dans les vignes et le haut Beaujolais « le Beaujolais Vert ». J’ai trouvé cette année les nuances de couleurs beaucoup moins prononcées, entre le jaune, l’orangé, le rouge tel une forêt canadienne. La canicule est passée par là ! les pieds de vigne ont souffert, ils sont plus jaunes uniformes avec les bords des feuilles cramées.

    Nous le savions « La Transbeaujolaise » est une rando assez dure, cela a été encore confirmé cette année. Sur le papier, il était annoncé 65kms et 2150m D+, mais dans la réalité on était sur un autre registre, le président du club me l’avait dit « on a fait une échappatoire sur la fin de parcours pour les personnes qui sont cuites, car il est plus dur que sur le papier 67 kms et 2361m D+ ». Vous allez me dire, que ce n’est jamais que 210m de D+ à rajouter ! mais lorsque l’on dépasse les 2000m D+, les suppléments font vite mal.

    On a tous bien fini malgré 1 ou 2 ravitaillements bien plus que limites, avec seulement quelques petits beurres et des bouts de quatre quart accompagnés d’eau plate.

    Céline, toujours au top de sa forme a porté haut les couleurs de la Squadra avec le nouveau maillot du club.

    Jean François, fidèle à lui-même a très bien géré jusqu’au bout.

    Sylvie, à un peu plus souffert, mais en prenant sur elle, elle a gardé sa ténacité jusqu’à la fin, bravo. Pour elle c’était un grand jour « son anniversaire » et oui le petit restaurant de la veille et le réveil très matinal n’aident pas toujours. Tu as raison, il faut aussi, profiter de la vie en dehors du vélo.

    Fifi, toujours aussi bagarreur dans les bosses, j’ai tout de même eu la satisfaction de le tenir et même de le doubler à certains moments. Je pense que ma nouvelle monture y est pour quelque chose « un Orbéa Oiz tout carbone » pour un poids de 11,3 kg. Un peu moins taillé pour la descente que le Giant qui avait un débattement de 130 mm, mais le cadre en carbone et les roues en 29 pouces compensent sans problème une suspension plus ferme. Par contre dans les montées, la différence est là, aucun pompage, un rendement maximum, toute l’énergie est retransmise à la roue. Je ne parle même pas du blocage des suspensions sur une seule poignée au guidon qui permet une relance en danseuse tel un vélo de route. Je peux dire que si vous avez les cuisses c’est un vélo qui monte aux murs. Un vtt tout à fait adapté à ma pratique, qui s’apparente plus à du cross-country que du vtt de descente dans les alpes.

    Après tous ces efforts il a fallu recharger les batteries. On a eu le plaisir de déguster la spécialité du Beaujolais (le saucisson au gène avec les pommes de terre), accompagné d’une petite mousse manière d’arroser l’Orbéa pour ne pas qu’il rouille.

    Une très bonne journée en très bonne compagnie, à refaire !

    Bonne semaine à tous rendez-vous samedi à l’AG.

     

    JJ