Répondre à : Compte rendu vélo de route

#1349 CITER
Joelle
Participant

    La semaine fédérale de Loudéac est terminée. Sur 7500 participants 10 Squadra seulement. La Bretagne est pourtant une belle région, certes éloignée de notre Forez mais tellement différente et agréable en cette période de canicule. Pas une seule goutte de pluie n’a troublé notre séjour.
    Nous avions presque froid les matins à 7h, la température était de 14-15° et montait progressivement au fil des heures sans jamais dépasser 29° sur le vélo.
    La sécheresse y sévit autant que chez nous. Si les rivières ont encore un peu d’eau, les champs sont aussi jaunes et les cultures souffrent beaucoup. L’arrosage automatique n’est que très peu mis en place, ne pleut-il pas toujours en Bretagne ?
    Les Paris-Brestois se souviennent, sans aucun doute, de cette région en tôle ondulée, usante pour les organismes. D’ailleurs si les premiers jours un long bouchon se formait sur les parties communes avec les petits parcours, les longs parcours étaient vite délaissés, nous laissant alors le plaisir de pédaler en toute quiétude. En fin de semaine, nous nous sommes demandés où étaient tous ces cyclos aux tenues multicolores, même les petits parcours n’étaient plus prisés. Il faut dire que les participants sont pour la plupart âgés et bien qu’équipés de vélo électrique (30 à 40% des participants), ils devaient manquer de motivation et surtout de jambes. On comprend pourquoi autant de champions cyclistes sont issus de ces rudes terres bretonnes !
    Les parcours nous ont permis d’aller deux fois sur la côte d’Emeraude, la bien nommée. On se serait cru dans les îles hawaïennes si ce n’est…la température de l’eau. Personne ne s’y trompait, les plages étaient désertes !
    Nous avons « escaladé » la célèbre côte du Mûr-de-Bretagne. Ce n’est pas celle du Puy de Dôme, mais elle vaut le coup : 2,2km, à peu près rectilignes, à 6,5% de moyenne avec des passages à 13%.
    Les bretons peuvent se vanter d’un beau et riche patrimoine avec de nombreux villages classés que nous avons pris le temps de découvrir tout comme la gastronomie dont Gilou a un peu abusé…
    Nous apprécions tellement la Bretagne que nous avons prolongé notre séjour et retrouvé nos amis Myriam et Yves Durieux, un crack, que certains ont rencontré lors de la randonnée des Copains.
    Bilan de cette grande semaine en Bretagne: 1200 km et 13 564m de dénivelé mais bien loin du palmarès de Damien.